La collecte des SCPI a enregistré un boom significatif pendant le premier semestre 2017 : en effet, il donne lieu à un rendement attractif et représente une source de revenus complémentaires fiable. De plus, la gestion locative d’une SCPI est entièrement prise en main par des exploitants agréés par l’AMF, l’Autorité des Marchés Financiers. Toutefois, quelles sont les questions à se poser avant d’investir dans une SCPI ?

Établir le profil de l’investisseur

Toutes les SCPI n’ont pas les mêmes objectifs. C’est pourquoi, il convient, dans un premier lieu, de définir ses attentes afin de choisir l’actif qui lui convient le mieux. Il en est de même en ce qui concerne la tolérance par rapport aux risques encourus. Le profil de l’investisseur doit alors être établi avant d’opter pour la SCPI qui répond le plus à ses besoins. Cela en faisant éventuellement appel à un conseiller en gestion de patrimoine.

  • Pour ceux qui souhaitent défiscaliser, les SCPI fiscales leur sont recommandées. SCPI Pinel pour investir dans l’immobilier neuf, SCPI Malraux dans l’immobilier ancien à rénover et classé patrimoine protégé, ou encore SCPI de déficit foncier également dans l’immobilier ancien.
  • Pour ceux qui ont pour objectif de réaliser un rendement plus ou moins conséquent, il leur est conseillé d’investir dans les SCPI de rendement. Celles-ci ont pour support l’immobilier professionnel dont les loyers sont plus élevés.
  • Les SCPI de plus-value, encore appelés SCPI de valorisation, quant à elles, ont pour vocation d’exploiter de l’immobilier décoté afin de dégager de la plus-value soit à la cession des parts, soit à la revente du parc.

Comment se constituer son portefeuille de SCPI ?

Il convient toutefois de diversifier son portefeuille afin de mutualiser les risques. Cette diversification porte aussi bien sur la typologie du bien que sur la répartition géographique. Il est également judicieux d’opter pour différents gestionnaires.

Vous trouverez des informations complémentaires sur le portail français scpi-8.com